Cette série commencée en 2011 est toujours en cours. Elle fait suite aux deux séries sur "La tentation de Saint Antoine". C'est la version expurgée du texte, elle laisse une grande place à l'onirisme, elle représente la lutte entre l'expressionnisme spontané des visages esquissés et le presque hyperréalisme, très long à réaliser, des bêtes, le tout arbitré par l'omniprésence du blanc qui vient régir la composition.